logo

La fille du train.

La fille du train

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...

Le livre et le film sont tous deux sortis en 2016. J'ai d'ailleurs entendu parler du livre à partir du moment où le film a été à l'affiche au cinéma. Le résumé me plaisait beaucoup et je suis étonnée par les critiques qui me semblent un peu trop élogieuses pour ne pas être un tantinet exagérées : "Un thriller exceptionnel, un suspense formidable, préparez-vous à être ensorcelés, numéro 1 des ventes en Angleterre…"

Bref. Evidemment, je me plonge dans le livre avec l'idée qu'il va être génial, juste à peine refroidie par une amie qui l'a trouvé un peu longuet. Verdict : un polar sympathique, un récit bien mené avec l'alternance des personnages et des dates, mais un dénouement un peu trop "facile". J'aurais davantage aimé si je n'avais pas lu toutes ces critiques annonçant presque un chef-d'oeuvre….

 

 

© 2018 . Celine Chapuis